Dans l'atelier

Ma journée de créatrice bijoux

– « […] Ha c’est cool ton travail, tu fais des bijoux toute la journée en fait? » (votre cousine)
-« Etre créatrice de bijoux à domicile ne demande aucune compétence particulière » (MarieFrance.fr)

Voilà donc une des nombreuses questions ou remarques auxquelles vous avez dû être confronté(e)s à un moment de votre vie d’auto-entrepreneur… ou voilà peut-être simplement l’idée que vous vous étiez fait(e) du métier de créateur/designer/artisan avant de vous lancer dans le grand bain de la création… Mais alors, réellement, ça fait quoi de ses journées une créatrice de bijoux? Ca enfile des perles? 35h par semaine? Et bien non, au-delà de l’idée fort attractive que pourrait être le fait d’inventer et fabriquer de jolies choses dans un petit atelier cosy en sirotant un thé mes journées s’articulent autour d’une myriades de tâches plus urgentes les unes que les autres et bien souvent sans rapport direct avec l’enfilage de perles justement.

Un aperçu le plus juste de mon emploi du temps

J’ai longtemps réfléchi à ce que devait être une journée type, j’ai lu de nombreuses interview de créateurs ces dernières années sur Internet, j’ai interrogée les copines aussi, et nous pouvons nous mettre d’accord sur un point : personne n’a de journée type et c’est pour ma part ce que je trouve très agréable dans ce métier. Je vais néanmoins tenter de vous donner un aperçu le plus juste possible de mon emploi du temps et j’espère que cet article vous donnera l’occasion de partager à votre tour vos réflexions sur le sujet!

Les tâches principales auxquelles je m’astreint quotidiennement sont d’abord :

La communication, la promotion et la gestion des réseaux sociaux

Je planifie, je prévois les post et les vidéos, je communique sur les nouveautés, prend des photos, les retouche… Cette activité m’occupe une bonne partie de la journée, si je devais vous donner une idée du temps hebdomadaire dédié à tout cela je dirais 35% environ. Dès mon lever je regarde mes mails, vérifie les retombées et retours Facebook et Instagram, répond aux messages, suis les commandes de matériel etc. impossible de faire autrement, mon portable me suis de la préparation du café à l’installation devant mon bureau.

Le service client et la préparation des commandes

Je poursuis généralement avec le « service client » et la préparation des commandes. Il me paraît essentiel de consacrer du temps à répondre aux nombreuses requêtes de mes clients, j’y passe de longs moments, il y a les questions, les hésitations, les réparations, les compliments aussi … et puis la commande en elle-même à préparer et à emballer. Mes packagings ont beaucoup évolués depuis mes débuts et je me rend aujourd’hui compte que j’y passe énormément de temps : ruban sur chaque bijoux, papier de soie, stickers, pochette, carte de visite à fixer, carte de remerciements rédigée à la main, enveloppe et adresse, vignette de suivi. Je pourrais évaluer à 30% de mon temps total de travail cette activité. C’est une tâche parfois chronophage qui peut me prendre 4 ou 5 jours complets en période de rush.

La recherche de fournisseurs

Certaines journées quant à elles sont quasi uniquement dédiées à la recherche de fournisseurs, calcul des prix au centime près, réflexion sur la meilleure façon de fixer des prix raisonnables, commande de matériel, négociations. Je peux passer 6 ou 7h d’affilé à cette tâche très chronophage. Voilà pourquoi nous gardons souvent nos sources si secrètes, le bon fournisseur réactif et pratiquant des prix raisonnables est précieux.

La mise en ligne de produits et l’administratif

Parmi les activités régulières il y a évidemment l’administratif, et puis la mise en ligne des fiches produits qui prend de 1 à 3 jours complets lors des lancement de collection.

Le démarchage de boutiques de revendeurs

Longtemps je n’ai pas eu à démarcher les boutiques de revendeurs, j’ai eu la chance d’avoir quelques gros clients très fidèles qui me prenaient tout mon temps mais j’essaie de plus en plus de multiplier les points de vente et donc de contacter les boutiques. A l’heure actuelle cette activité représente un petit 5% de mon temps je dirais.

La création de collection de bijoux 

Et alors, la création pure dans tout ça? Le dessin des nouveaux modèles, le graphisme et prototypes, le travail sur les packagings? Et bien j’y passe le temps qu’il me reste, je profite d’un voyage en train ou d’une balade sur une jolie board Pinterest pour dessiner quelques idées, faire des tests. Plus ma marque se développe et plus il y a de choses urgentes à gérer et donc moins il y a de temps pour s’amuser à créer. Ce manque de temps est un peu effrayant et je ne veux pas perdre de vue mon objectif premier : m’épanouir dans la création et proposer des produits uniques et aussi originaux que possible .

Aujourd’hui je crois avoir réussi à mettre en place un rythme de travail plutôt équilibré et sain

Aujourd’hui je crois avoir réussi à mettre en place un rythme de travail plutôt équilibré et sain. Ca n’a pas toujours été le cas, j’ai beaucoup culpabilisé de mon incapacité à respecter des horaires de travail, à lâcher mon téléphone ou de cette tendance qu’on a tous à s‘épuiser 10h de suite sur une même tâche. Finalement j’ai intégré à ma routine de travail, des outils simples et surtout j’ai appris à plus m’écouter : si je fais ce métier c’est que je suis incapable de travailler de 8h à 18h, j’arrête d’essayer de m’imposer ce rythme et je travaille quand je veux en me ménageant au moins des pauses et en créant un planning « intelligent ».

J’ai compris que la pause de 20 minutes ou une heure ne ralentissait pas du tout le rythme de travail bien au contraire! C’est testé et approuvé. D’accord lorsqu’on est auto-entrepreneur la pause signifie trop souvent vider la machine à laver ou faire une petite vaisselle... bon, personne n’est parfait, au moins on s’éloigne de l’ordinateur, et on agite ses 2 bras.

Je fonctionne aussi depuis quelques années maintenant avec des planning et des To-do list, visuellement le fait d’avoir la liste de toutes mes tâches de la semaine sous les yeux est très rassurant, barrer chaque activité effectuée tout autant.

Planifier des objectifs à moyen et long terme sur le calendrier annuel semble également très logique mais il fut un temps où je travaillais au jour le jour uniquement et j’ai véritablement vu les choses évoluer lorsque j’ai commencé à me demander ce que j’avais envie de voir se concrétiser dans 2 mois, 6 mois ou 1 an.

Je crée et utilise des « boites à outils » pour chaque activité

Dans la même idée je crée et utilise depuis un peu plus d’un 1 an environ des « boites à outils » pour chaque activité. Par exemple des applications, des aides de gestion, je fais des listes de « tips » trouvés sur internet, sur Youtube, je m’intéresse aux statistiques de mes eshop ou réseaux sociaux etc (pour Instagram par exemple il existe une myriade d’applications permettant de gérer son compte et d’en améliorer le rendu et le contenu). Le bilan est réellement positif pour ma part.

Je vous invite à en découvrir quelques uns sur mon tableau Pinterest « Boîte à outils »

Un ensemble d’autres petites astuces non négligeables peut être cité, des idées finalement très simples mais qui m’ont bien aidé, par exemple :

Le plus souvent possible j‘exécute les tâches pénibles en premier lorsque je suis bien en forme et j’élimine les tâches ultra chronophages pour leur allouer un temps très précis défini dans mon planning. J’apprend aussi à dire non. Au début je voulais tout faire, j’avais terriblement peur de louper des opportunités, des partenariats, des collaborations, mais faire moins c’est aussi faire mieux. Alors maintenant je me laisse une marche de manœuvre, j’enquête et je réfléchi bien à la qualité et faisabilité de chaque action avant de me lancer.

Et puis je parle de mon travail, de mes doutes, de mes besoins à certaines personnes, ça c’est le meilleur conseil que je pourrais donner, on peut être très surpris de l’aide que notre entourage plus ou moins proche peut nous apporter. Les gens ont tous des compétences et expériences à faire partager, certaines peuvent vous être très utiles : une astuce comptabilité, de l’aide sur votre site, le nom d’un fournisseur d’outils, un conseil pour bien régler l’appareil photo…

Je prend aussi du temps pour papoter sur les réseaux sociaux, participer à des forums, poser des questions, encourager les collègues, le réseau qu’on se crée doucement est un soutien indéniable et un vrai refuge, certaines journées sont très longues et solitaires, il n’y a pas meilleur boost que le partage. Et pourquoi ne pas ponctuellement envisager de suivre des objectifs à deux pour s’épauler ? J’ai testé cette méthode il y a quelques années et c’est un vraiment un excellent moyen de se motiver.

Si je devais faire un bilan de mon activité je dirais évidemment que rien n’est permanent, que les journées ne se ressemblent pas et que c’est ce qui rend finalement ce travail très excitant! Ce métier est un incessant ascenseur émotionnel et les interrogations ou doutes seront encore très longtemps à l’ordre du jour. J’ai néanmoins vu les choses évoluer en demandant plus d’aide et en essayant sans cesse de trouver des outils adaptés. La création du site des Marketplaces Créatives et de tous ces lieux d’échange et de promotion sont des initiatives qui comptent et qui ont un impact certain sur nos petits métiers. Petits métiers grands créateurs, faites vous entendre et partagez à votre tour vos astuces, vos idées, votre façon de travailler sous cet article!

Vous aimerez peut-être aussi

Commentaires (3)

    Je me reconnais tellement dans ce texte 🙂
    Pour ma part j’ai justement essayé de rééquilibrer la partie « création » pour qu’elle prenne plus de place dans mes journées. Du coup, j’ai délégué certaines choses pour lesquelles j’étais soit peu compétente (la photo…) soit pas indispensable (la gestion des commandes, justement)
    Très chouette article, j’adore savoir comment ça se passe chez les autres 😉
    Mélanie (Ohlala bijoux)

    Bonjour Mélanie ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! J’adore ton travail … tu es un super modèle à suivre ce que tu fais est fabuleux ☺ ! Oui déléguer c’est clairement la solution, on l’envisage trop peu je pense car ça prend parfois du temps de trouver les bonnes personnes, « ça coûte cher » pense-t-on souvent, et puis il y a le problème du statut en micro entreprise qui ne permet pas toujours de faire ce que l’on veut. Mais clairement le temps et la qualité gagnée à déléguer est tout bénef au final… Pour les photos de produits par exemple tu dirais que ça t’a apporté quoi? Fais gagner combien de temps?

    Bise. Alexia.

    j ai beaucoup aimé votre article….
    je suis en pleine réflexion pour devenir autoentrepreneur et votre description est l image même de ce que je me passe dans ma tête inlassablement mdr.
    Il faut du courage et de l endurance pour réaliser sa passion…
    bonne continuation à vous

Laissez un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.