Une double trahison

J'ai découvert ALM en 2009 par une newsletter, je ne savais pas exactement quoi faire professionnellement, et le statut d'AE était tout neuf, il y avait encore des tâtonnements. Ce n'est que fin 2011 que je me suis lancée, j'ai créé mon autoentreprise et dans la foulée j'ouvrais ma boutique sur ALM, la 1 ère année fût dure, très peu de ventes mais je mettais beaucoup d'espoir, j'ai par la suite créé un blog, une page Facebook, j'ai tout fait pour que ça marche, à partir de 2013 et après les passages à la TV, ça y était, les ventes devenaient enfin régulières, le bonheur.
Oui il y avait des couacs, des bugs, l'éternel débat pro/particulier, de la contrefaçon, mais il y avait aussi une communauté.
Le rachat par Etsy m'avait fait trembler je me sentais vendue par l'équipe, le fric, le pognon, les dollars, mais je me rassurais en me disant qu'Etsy n'avait jamais bien réussi à s'implanter en France et donc que c'était un moyen comme un autre, mais que notre petite plateforme française survivrait. Grand mal m'en a pris.
Je l'avoue, la plateforme Etsy m'attirait quand même pour le côté international, ah vendre à l'autre bout du monde, quelle satisfaction, mais je n'alimentais pas beaucoup ma boutique car trop de frais entre les fiches payantes et les frais de port à l'étranger, je m'en satisfaisais, les ventes d'ALM compensaient les frais d'Etsy.
Et puis le drame, cette annonce en juin 2017, la fermeture pour fin août et le transfert + dédommagement sur Etsy. Paradoxalement, juillet et août furent de très bon mois autant sur ALM que sur Etsy, je remplissais tranquillement ma boutique sachant que mes fiches gratuites me dureraient une éternité, un effet de rebond qui malheureusement n'a pas duré.
La joie des premiers temps fit place à de la rage, tout ce travail perdu, le référencement, la clientèle française disparue, car oui je n'avais jamais réussi vraiment à fidéliser ma clientèle, avant la fermeture d'ALM, j'avais bien contacté tout ceux que je pouvais, mais très peu de retours.
Devoir tout recommencer sur Etsy, prendre le temps de tout traduire, du temps, du temps bouffé au lieu de créer.
Et le second coup de massue, ce mail d'Etsy nous annonçant la fin des fiches gratuites, la voici ma double trahison, ils nous ont détruit notre plateforme et en plus ils ont le culot de nous spoiler notre dédommagement.
J'ai réactivé le plus de fiches possibles les derniers jours de décembre, bien sûr cela m'a fait un petit rebond de ventes début janvier mais qui est vite retombé, je n'ai jamais réussi à retrouver le rythme des ventes d'ALM.
J'ai ouvert une boutique sur Un Grand Marché, j'essaye d'y croire mais là encore, c'est long, c'est fatiguant de batailler dans le vide, la plateforme est toute neuve donc on est encore moins visibles.
Je suis amer, j'en veux aux fondateurs d'ALM ne nous avoir mis dans la m__de pour le fric, car je ne suis pas la seule, beaucoup de créatrices qui vendaient bien, ont dû reprendre un travail à côté alors qu'elles étaient à plein temps sur ALM, d'autres ont tout simplement dû cesser leur activité, eux s'en foutent, ils dorment sur leur matelas rempli d'oseille.
Je persiste quand même car grâce à Facebook, j'arrive à faire un peu de vente en direct, je ne peux pas envisager d'arrêter, j'aime trop mon métier.

Eliz'Style Création
Créatrice sur ALM de 2011 à 2017

Retrouvez-nous sur Instagram

@marketplacescreatives

LA COMMUNAUTÉ DES AMOUREUX DU FAIT MAIN !
CRÉATEURS, MERCIERS ET FANS D'ARTISANAT